4 semaines ago

Cancers : facteurs de risque et prévention

Plus de 4 millions de Français vivent avec le cancer. L’augmentation de ce nombre est due au vieillissement de la population et au progrès de dépistage. Le cancer le plus fréquent pour les femmes est celui du sein, celui de la prostate pour les hommes. Ensuite, ce sont le cancer du poumon et du rectum qui s’ensuivent.

Les cancers sont liés à 85% de l’environnement et 15% héréditaire. Il faut savoir qu’il est possible de prévenir de 40% les cancers grâce à des changements de comportements et de mode de vie. Plus de 20 000 nouveaux cas de cancer seraient liés à l’alimentation !

Viande rouge, charcuterie et cancer colorectal

Le Centre International de Recherche sur le Cancer a classé respectivement la viande rouge, composée de nitrates, nitrites et amines hétérocycliques comme « probablement cancérigènes » et la charcuterie comme « cancérogène » pour l’Homme. De nombreuses études ont démontré la cancérogénicité de ces composés au niveau de la muqueuse colorectale et certaines d’entre elles, plus récentes, tel que l’étude SU.VI.MAX, réalisée en 2017, montre un risque accru de développer un cancer du sein et de la prostate, les cancers les plus diagnostiqués.  

De ce fait, des recommandations ont été établies sur la consommation de viande et de charcuterie. Il est conseillé de consommer moins de 500 g de viande rouge par semaine et moins de 25 g de charcuterie par jour.

Quelles règles alimentaires respecter pour limiter le risque de cancer ?

Premièrement, la règle n°1 à adopter dans toute alimentation équilibrée est la consommation de fruits et légumes ! Vous connaissez bien évidemment la phrase « mangez 5 fruits et légumes par jour », et bien respectez-la, en effet, les fruits et légumes ont un rôle protecteur pour l’organisme. Une étude appelée SU.VI.MAX, menée pendant 8 ans, a démontré qu’une alimentation riche en fruits et légumes (avec un apport de 5 fruits et légumes par jour, soit entre 400 et 800 g de fruits), diminuait le risque de 31% de cancer.

Ensuite, vous l’entendez régulièrement autour de vous, il est indispensable de limiter la consommation de sel. L’apport ne devrait pas dépasser 6 g par jour. Le sel est utilisé dans de nombreux aliments (si pas tous) en tant que conservateur ou exhausteur de goût. Un excès de sel est un facteur de risque pour l’hypertension, les maladies cardio-vasculaires, mais également pour les cancers, plus communément le cancer de l’estomac par exemple. Les aliments les plus riches en sel sont la charcuterie, les bouillons, les sauces, les condiments et les aliments transformés. Une alimentation équilibrée et non transformée est donc à privilégier pour limiter l’apparition de cancer.

Comme dis précédemment, il est important de limiter la consommation de charcuterie et de viande rouge, c’est la règle n°3. Bien entendu, la consommation de protéine n’est pas à négliger, il est important de varier les sources : viandes blanches, poissons, œufs, légumineuses !

La règle n°4 concerne la consommation d’alcool, d’autant plus lorsqu’elle est associée à une consommation de tabac, le risque est augmenté de 37 fois chez ces consommateurs. L’alcool est un cancérigène avéré responsable de 11% des cancers chez les hommes et 4.5% chez les femmes. Depuis 2017, les recommandations sont établies à 10 verres par semaine avec maximum 2 verres par jour et pas tous les jours ! Bien entendu, ne pas consommer d’alcool ou très peu reste le meilleur moyen de protéger votre santé.

La consommation de certains compléments alimentaires peut également augmenter le risque de cancer, il est très important de savoir lesquels sont à risque et demander conseil à votre médecin avant la prise, notamment pour les interactions avec les médicaments qui ne sont pas négligeables.

Prévention et cancer

L’alimentation n’est pas le seul facteur jouant un rôle sur le risque de cancer, l’activité physique joue aussi un rôle protecteur. En effet, la pratique d’une activité physique journalière va jouer un rôle protecteur. Elle permet dans un premier temps une dépense énergétique et donc d’éviter la sédentarité, responsable de la prise de poids de nombreux français. L’obésité joue un rôle important dans le développement des cancers, particulièrement, dans le cancer du côlon, sein et prostate.

De plus, l’exposition au soleil est un facteur de risque pour le cancer de la peau au niveau des zones exposées. Pour cela, il est important de ne pas s’exposer en plein soleil pendant les heures les plus chaudes, d’utiliser des crèmes solaires d’indice 50 et de se protéger des rayons du soleil par le port de casquettes, chapeaux, tee-shirt et lunettes de soleil pour les yeux.

Pour finir, le tabac est responsable de 25% des décès par cancers en France, responsable majeur du cancer du poumon, le plus meurtrier, il favorise également de nombreux autres cancers, jetez donc vos cigarettes pour ne pas risquer un cancer !

Le dépistage systématique en France

Le dépistage de cancer est primordial, il est notamment recommandé chez la femme entre 50 et 74 ans, tous les deux ans, pour le cancer du sein. Le dépistage du cancer du col de l’utérus concerne les femmes de 25 à 65 ans, il est conseillé de le réaliser tous les 3 ans.

Chez les hommes et les femmes, à partir de l’âge de 50 ans, le dépistage du cancer colorectal est effectué, il est responsable de 18 000 morts chaque année en France.

Les autres dépistages ne sont pas systématiques, mais il n’en est cependant pas moins important de surveiller, détecter et dépister pour diagnostiquer un cancer le plus précocement possible pour optimiser la guérison !

Lorine TRAMEAU
Ingénieure Nutritionniste chez Nutrimis